Louis Comfort Tiffany

Louis Comfort Tiffany

Louis Comfort Tiffany

Biographie de Louis Comfort Tiffany

Louis est le fils de Harriet et Charles Lewis Tiffany, fondateur d'une entreprise florissante de bijouterie, Tiffany & Co. Il étudie en 1866 à la National Academy of Design. Il inventa les lampes Tiffany dont il fit une industrie d'art.

Il se destina d'abord à la peinture , il eut le paysagiste Américain George Inness ( 1825 - 1894 )

Il fit un premier séjour en Europe de de 1865 à 1866 , puis y retourna et étudia auprès de Léon-Charles Bailly , il fut toutefois davantage influencé par le peintre Léon-Adolphe-Auguste Belly peintre Orientaliste Français.

Rentré aux Etats Unis en 1869 , Tiffany repartit pour l'Europe en juillet 1870 et se rendra ensuite au Maroc , en Algérie , en Tunisie et en Egypte accompagné du peintre Robert Swain Gifford.

Il rentra aux Etats Unis en février 1871, Tiffany et Giffort réalisèrent de nombreuses peintures ensemble.

À 24 ans, il s'intéresse au travail du verre. C’est à cette période qu’il rencontre Mary Woodbridge Goddard, qu'il épousera le 15 mai 1872.

Le magasin Tiffany de Union Square à New York présentait un choix d'objets d'art des plus impressionnant ; porcelaines de Sèvres ,céramiques Chinoises , Japonaises , lampes des maîtres verriers Français , des statues en bronzes des artistes Barye , Falguière , Frémiet ect...

En 1885,il crée sa propre entreprise de travail du verre et invente un procédé pour fabriquer des verres opalins, auxquels d'autres artistes préfèrent le verre teinté en clair. Chaque point de vue est motivé par les idéaux du mouvement Arts and Crafts fondé par William Morris en Grande-Bretagne. Un des concurrents de Comfort est le verrier John La Farge (1835-1910).

 

La verrerie est le domaine ou il est le plus connu , vitraux, vases, lampes, bijoux, objets divers. Il s'y intéresse dès 1870 en débutant une collection d'antiquités. Il introduit plusieurs nouveautés dans la technique de verrier dont certains ont fait l'objet de brevets : « verres drapés » où la pâte en fusion est repliée sur elle-même, emploi de plusieurs couches superposées, inclusion de morceaux de verre coloré3... Son apport le plus remarquable est la création de son « verre Favrile » qui inclut des sels métalliques.

L'ornementation somptueuse, le travail soigné, les effets spectaculaires et originaux de lumière et couleur qui caractérisent sa production verrière (vases en verre soufflé, vitraux, lampes et objets) le placent au cœur de nombreux mouvements artistiques de son époque, de l'Arts & Crafts et le Mouvement esthétique américain jusqu'à l'Art Nouveau et le Symbolisme. 

La création de vitraux a été une activité importante pour Tiffany qui a produit plusieurs milliers d'exemplaires dans son atelier4. Concevant le dessin, il a été aidé pour cela par son équipe, dont les membres les plus connus furent Agnès Northrop et Frederick Wilson. Les thèmes prédominants étaient la religion et les paysages.

Ses multiples lampes restent l'une de ses créations les plus connus, même si Tiffany ne goutait guère à la production de masse qu'elles impliquent, préférant implicitement la fabrication d'œuvres uniques5. Elles coïncident avec l'apparition de l'éclairage électrique. Leurs décors floraux ont fait une partie de la réputation de l'artiste.

 

En 1893, son entreprise introduit une nouvelle technique, « Favrile », pour la fabrication de vases et de bols. Ce nom est dérivé du latin fabrilis, voulant dire « fait à la main »1. Il réalise par ailleurs des vitraux (notamment à l'église Church of the Incarnation, Madison Avenue, à New York), tandis que son entreprise crée une gamme complète de décorations intérieures. Il use de tout son talent pour la conception de sa propre maison, Laurelton Hall, à Oyster Bay, Long Island, terminée en 1904.

Il crée de nombreuses entreprises : L. C. Tiffany & Associated Artists (créée en 1879), entreprise de décoration intérieure (à laquelle collabora notamment Stanford White), la Tiffany Glass Co (créée en 1885), Tiffany Glass and Decorating Co, Tiffany Studios, Tiffany Furnaces et L.C. Tiffany Furnaces.

Il se retire progressivement des affaires à la fin des années 1920. Sa firme Tiffany studios fait faillite en 1932, un an avant son décès.

Louis Comfort Tiffany a été enterré au cimetière de Green-Wood à Brooklyn (New York).

Louis Comfort Tiffany sur wikipédia