Louis xv et l'histoire

Louis xv et l'histoire

 

Louis XV (1710-1774)

louis xv style

Portrait du roi Louis XV

 

Portrait du monarque Louis XV, 1748, par Maurice-Quentin de La Tour.
Louis XV est roi de France de 1715 à 1774. Il a été surnommé «le bien-aimé», mais ses échecs ont contribué à la crise qui a porté sur la Révolution française.

Louis est né à Versailles le 15 Février 1710. À l'âge de cinq ans, il succède à son grand-père Louis XIV, comme roi de France. Le duc d'Orléans devient régent. Après la mort du régent, Louis a été fortement influencée par son ancien tuteur, André-Hercule de Fleury, qui, plus tard, il créé premier ministre. Fleury assurée gouvernement relativement stable pour les prochaines 17 ans. En 1725, Louis a été marié à Maria Leczczynska, la fille du roi déchu de Pologne.

Après la mort de Fleury, Louis a pris seulement un intérêt sporadique au sein du gouvernement. Il a été fortement influencée par une série de favoris, en particulier ses maîtresses Madame de Pompadour et, après la mort de Pompadour en 1764, la Comtesse du Barry.

En 1733, la France s'est impliquée dans la guerre de la Succession polonais, dans une tentative de restaurer la reine du père au trône polonais. La tentative a échoué, mais la France acquise le duché de Lorraine.

En 1740, lors de la guerre de la Succession d'Autriche, la France alliée à la Grande-Bretagne contre la Prusse et l'Autriche. Le français a remporté une série de victoires militaires et occupé les Pays-Bas autrichiens. Toutefois, Louis ensuite retourné sur le territoire de l'Autriche, pour lequel il a été salué à l'étranger, mais fortement critiqué en France.

Dans la guerre de Sept Ans (1756-1763) des alliances ont été inversées, et les Français ont lutté avec leurs long-standing ennemi Autriche contre la Prusse et la Grande-Bretagne. La défaite de la France qui a entraîné la perte de la plupart des ses colonies à la Grande-Bretagne, marquant ainsi un point faible en français de prestige.

Dans les années 1760, un nouveau ministre, le duc de Choiseul, a réussi à rétablir une certaine stabilité à la France. Toutefois, les extravagances de la cour de Louis, le grand prix de décennies de guerre et la défaite de tentatives de réforme à gauche monarchie et le gouvernement affaibli par la fin de son règne Louis. Il est mort à Versailles le 10 Mai 1774 et a été remplacé par son petit-fils qui est devenu Louis XVI.

 
Style Louis XV

 

Le style Louis XV est, avant d'influencer tous les arts de son époque, une pure création des ébenistes et plus particulièrement le résultat d'une avancée technique majeure dans la fabrication des sièges. C'est la maîtrise parfaite des assemblages et de la résistance du bois qui permet de supprimer les lourdes entretoises, d'alléger les carcasses et d'oser les pieds courbes.

C'est presque toujours une innovation technique qui met fin à la répétition des styles classiques, qui permet d'explorer de nouvelles formes et qui déclenche l'apparition d'un renouveau stylistique. Cela est particulièrement vrai pour le style gothique, le style Louis XV et l'Art Nouveau. Trois courants caractérisés par leurs lignes courbes et par l'acquisition de la maîtrise d'un matériau : la pierre pour le premier, le bois pour le deuxième, le métal pour le troisième.

Les inventeurs du style Louis XV sont de véritables créateurs au sens moderne du terme, qui révolutionnent la façon d'envisager le mobilier et la décoration intérieure.

Période

Le style Louis XV se développe essentiellement dans le deuxième quart du XVIIIe siècle (d'environ 1730 jusqu'en 1760). Il s'annonce déjà dans le style Régence et se prolonge par la suite surtout en province, où de nombreux styles régionaux naissent sous le règne de Louis XV (notamment en Provence, en Bresse et en Normandie). Il ne coïncide que très approximativement avec le long règne du monarque : 1710-1715-1774. Très audacieux à son époque, il connaît un regain de succès dans les meubles produits à la fin du XIXe siècle et continue à inspirer une production assez conventionnelle et insipide depuis.

L'ondoiement du style Louis XV fait place peu à peu à la majesté rigide du style Louis XVI au cours de la période suivante caractérisée par le style trasition.

Styles précédents ou préexistants

Le style louis XV succède au style Régence qui en est une ébauche par l'abandon progressif de l'inspiration classique qui prévallait depuis la renaissance, et qui se laisse tenter par le baroque ou roccoco italien.

Contexte

Louis XV accède au trône à sa majorité, atteinte à l'âge de treize ans, en 1722 et il succède alors au Duc d'Orléans, régent de la couronne depuis la mort de Louis XIV, en 1715 Le roi et surtout son épouse entretiennent très vite une cour nombreuse et s'entourent d'artistes et artisans

Le faste de cette cour dure jusque dans les années 1760, décennie qui marque la fin du style Louis XV. Il faut signaler que sous le règne de Louis XV, le poinçon de la Jurande des menuisiers-ébénistes parisiens – J.M.E. – devient obligatoire (1743).

Esthétique

Principales caractéristiques

Le style Louis XV est un style féminin, et ce à plusieurs titres. Il est d'abord une réaction au style Louis XIV dans lequel le mobilier se devait de dégager une puissance masculine et d'imposer le respect au point d'en devenir écrasant. À l'inverse, le mobilier Louis XV est charmant, élégant, léger et invite plus à la détente et aux futilités de la vie de la cour. De plus, le mobilier Louis XV est commandé le plus souvent par ou pour les femmes qui ont pris une place importante à la cour et font autorité en matière de décoration.

Il se caractérise également par une recherche d'intimité et de confort : en parallèle, les pièces se font plus petites et plus chaleureuses, les plafonds moins hauts, les boiseries sont peintes en tons doux ( domination des tons rose et crème, couleurs pastel ) et cachent de nombreux placards et portes dérobées de petite taille.

Enfin, il est marqué par un certain nombre d'innovations :

  • le pied galbé (dit "pied Louis XV"), est une évolution des pieds en forme de pattes animales : au modèle de la patte de lion se substitue désormais celui des pattes de la biche.
  • l'assymétrie réapparaît pour la première fois depuis le Moyen Age. Les petites commodes, notamment, sont souvent assymétriques mais toujours équilibrées. Il en résulte une impression de fantaisie, sans pouvoir dire pourquoi au premier coup d'oeil.
  • Enfin, le mobilier est repensé pour occuper tout l'espace des pièces, et non plus seulement la périphérie de celles-ci comme on peut le voir encore de nos jours à Versailles. C'est ainsi que les arrières des dossiers de sièges se font plus travaillés, ou que les panneaux latéraux sont chantournés.

Ornementation

Les meubles Louis XV sont sculptés et montés de bronzes dans le style rocaille, c'est-à-dire de coquilles s'épanouissant en feuillages fournis et très détaillés et se finissant en enroulements (par exemple à l'extrémité des accoudoirs de fauteuils cabriolets). Les figures humaines et animales sont abandonnées au profit du monde végétal. Les marqueteries figuratives qui avaient triomphé sous Louis XIV sont dans un premier temps abandonnées au profit de frisages où la beauté de l'essence (amarante, satiné, bois de rose et de violette...) prévaut, puis elles reviennent à la mode à partir de 1745 avec des représentations de bouquets de fleurs et/ou d'instruments de musique ( sur le mobilier de cour ). Elles sont alors très fournies et très colorées.

Les sièges sont garnis de soieries fleuries, et leur bois est souvent entièrement doré.

Mobilier

Meubles emblématiques du style Louis XV

Le mobilier de cour sous le règne de Louis XV se compose essentiellement de petits meubles. Les meubles les plus fabriqués sont alors :

  • Les petites commodes à deux tiroirs et traverse cachée
  • Les commodes Louis xv
  • Les petites tables ou dessertes
  • Toutes sortes de sièges capitonnés
  • Les tables à jeux

En province, le buffet bas triomphe dans les salles à manger et devient sous ses différentes formes régionales, telles que le buffet à glissants arlésien, un meuble emblématique de la période.

Silhouette caractéristique d'un fauteuil de style Louis XV

Nouveaux meubles

  • Dans le domaine du siège apparaissent le « cabriolet », petit fauteuil fin et léger sans entretoises, la « bergère », fauteuil de dame large et bas pour pouvoir accueillir les robes à panier, garni d'un coussin et de riches soieries à motifs de fleurs et le « canapé ».

Matériaux

En ce qui concerne les carcasses, l'utilisation du chêne commence à se généraliser et à supplanter le sapin très utilisé sous Louis XIV. En province, d'autres essences « nobles » prévalent, comme le noyer en Provence et les bois fruitiers ; les meubles réalisés dans des essences plus frustres sont peints.

Les placages se diversifient pour étendre la gamme de couleurs. On abandonne l'ébène au profit d'essences plus chatoyantes : bois de rose et de violette ( les meubles d'époque plaqués de ces essences parraissent souvent ternes aujourd'hui, mais cela est dû aux outrages du temps, car leur couleur originelle était très prononcée ), palissandre, buis, poirier (teinté ou naturel), prunier, satiné

Quant aux sièges, ils sont souvent en bois massif, notament en noyer, merisier, et acajou ( même si cette essence se prête assez mal aux carcasses, car l'acajou est cassant ). Il sont généralement peints ou entièrement dorés.

Techniques et outillage

La réalisation de nouvelles formes impose un nouvel outillage. On invente le wastring pour pouvoir réaliser les « pieds Louis XV » et les panneaux galbés (notons que c'est le dernier outil d'ébénisterie à avoir été inventé et que les seules évolutions de l'outillage depuis lors sont la mécanisation puis l'électrification de cette gamme déjà complète d'outils )

De même, de nouvelles techniques sont imaginées pour plaquer les panneaux galbés qui ont une courbure dans deux plans, ce qui empêche de préparer la marqueterie à plat.

Dans le domaine du siège, le cannage reste la technique qui apporte le plus de confort, mais pour des raisons esthétiques on lui préfère souvent une assise de crin et de laine tendue de brocard ( le ressort n'apparaîtra dans les garnitures de siège qu'à partir du début du XIXe siècle).

Menuisiers et Ébénistes d'époque Louis XV

  • Mathieu Criserdt, (1689-1776) : reçu maître en 1738, il est le créateur de modèles de meubles et de sièges typiques du style Louis XV.
  • Jacques Dubois (1693-1763) : reçu maître en 1742, il s'illustre par la réalisation de meubles Louis XV du style rocaille le plus exubérant. sont rehaussées de bronzes dorés.
  • Pierre Garnier (1720-1800) : reçu Maître en 1742, il s'illustre dans les styles Louis XV, Transition et Louis XVI par la réalisation de petits meubles de salon et de grandes bibliothèques, souvent ornés de marqueteries à fleurs dans des encadrements plus sombres et garnis de bronzes raffinés, ou bien laqués et ornés de plaques de porcelaine de Sèvres.
  • Antoine Robert Gaudreaux (1680-1751) : élu en 1744 syndic de la communauté des menuisiers-ébénistes et fournisseur de la Cour. ses meubles non signés, chargés de bronzes dorés comprennent notamment des commodes "à la Régence", des tables de jeu et le très beau médaillier destiné au roi Louis XV pour ranger sa collection de monnaies (actuellement au Cabinet des Médailles de la Bibliothèque nationale, à Paris). On lui attribue l'invention de la commode à vantaux latéraux dite "à la Harant".
  • Jean-Baptiste Gourdin est un menuisier surtout connu comme l'inventeur de nombreux modèles de sièges Louis XV
  • Pierre Nogaret (1718-1771) est un menuisier lyonnais reçu maître à Paris en 1745. Son atelier lyonnais a produit de nombreux modèles de sièges Louis XV, remarquables par leur équilibre et par la sobriété de leurs sculptures. Ses fauteuils se distinguent par un puissante mouluration et des accotoirs aux lignes nerveuses dites « en coup de fouet ».
  • Jean-francois Œben (1720-1763) d'origine allemande, est un ébéniste célèbre pour ses qualités d'intervention et de parfaite exécution. Il s'est spécialisé dans les meubles à transformations. Fournisseur de la cour sous Louis XV il est l'auteur du bureau à cylindre dans le style Transition qui figure à Versailles, animé de mécanismes secrets.

 

 
Gnu-head.png
Ce document « Style Louis XV » présente des informations extraites en partie ou en totalité d'un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite, un site de la fondation Wikimedia.
Vous pouvez consulter la dernière version de l'article « Style Louis XV » de Wikipédia à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Style Louis XV.
Vous avez la permission de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence de documentation libre GNU, version 1.2 ou plus récente publiée par la Free Software Foundation ; sans sections inaltérables, sans texte de première page de couverture et sans texte de dernière page de couverture.


Copyright © les auteurs de l'article original sur le site Wikipédia : l'encyclopédie libre et gratuite pour les sections inaltérées et – dans le cas d'une version modifiée – les auteurs de ce document (Dans le cas où le nombre total de contributions excède le nombre affiché sur la page d'historique du document, veuillez utiliser les liens de navigation pour obtenir la liste complète des auteurs.)